Le Projet

1/ LES FONDEMENTS

Pour se relever, nous devons nous appuyer sur les fondements de notre communauté nationale, portés par notre vision d’une France enracinée, courageuse et généreuse. Refonder notre pays sur les valeurs de loyauté, liberté, responsabilité, honnêteté, entraide et fraternité.

Notre projet est radical, il est pour une France où chaque personne, chaque territoire, pourra reprendre en main sa vie, son travail et son avenir, dans le respect de tous.

Les fondements de ce redressement collectif sont simples mais exigeants :

  • Le devoir d’engagement, de responsabilité, de sobriété comme règle clé de la vie politique, sociale et économique.
  • La défense non négociable des biens communs que sont la terre, l’eau, la biodiversité, la dignité des êtres humains et la non marchandisation du corps.
  • La participation réelle et permanente du peuple français à la vie politique et économique du pays.
  • La liberté d’entreprendre favorisée par des règles nationales et internationales équitables.
  • La préservation et la défense des relations humaines dans notre cité, nos cercles familiaux ou amicaux, notre communauté nationale.

Le Covid-19 nous a rappelé ce qui était essentiel : la vie, la santé, la liberté et les relations humaines. Et nous sommes nombreux à nous retrouver sur cet essentiel, qu’importe nos classes sociales, identités et communautés diverses. Refusant la polarisation artificielle du débat d’idées, ne cédant pas à la simple désignation de coupables à nos difficultés systémiques, une alliance peut mobiliser des personnes de toutes sensibilités autour du désir de construire une société du lien et du partage.

2/ LES PRIORITÉS

Nous souhaitons rassembler les Français sur la base de principes concrets :

  • Restaurer un Service Public d’intérêt général
  • Appliquer réellement les lois existantes, pour une société plus juste et plus sûre.
  • Favoriser une économie puissante et relocalisée, grâce à des règles du jeu équitables.
  • Partager le pouvoir avec le peuple français, dans les institutions comme les entreprises.
  • Lutter contre la misère et prendre soin les uns des autres, maintenant.
  • Au seul service de la Vie, de la Nature et de l’Homme.

Restaurer un service public d'intérêt général

Les réformes successives du service public et les privatisations ont réduit l’efficacité sans réduire les coûts. Nous ne proposons pas “plus” ou “moins” de fonctionnaires, mais un allègement bureaucratique et une redirection des ressources vers le terrain : pour des maternités proches, des lits d’hôpitaux, des écoles de qualité, de l’eau et de l’air pur…. Et ce, sans distinction entre Paris, les périphéries, les régions ou les territoires d’Outre-mers où l’État n’assure parfois plus ni l’accès à l’eau potable ni la sécurité des frontières.

L’intérêt général c’est aussi redonner des moyens et du pouvoir aux mairies et aux communes pour que les décisions soient prises au bon échelon de compétence et d’impact.

Concernant la police, il faut passer d’une politique du chiffre à une politique du résultat pour que la France cesse d’être un pays où les cambriolages sont requalifiés en “dégradations” et où les viols sont correctionnalisés. Il existe par ailleurs, de l’islamisme à l’égalité homme-femme, un arsenal de lois de qualité qui ne sont jamais appliquées. Nous ne voulons pas inventer de nouvelles lois, mais assurer la sécurité de nos concitoyens en appliquant les lois existantes, et rendre de la justice avec un parquet indépendant et les moyens d’agir.

Une économie puissante et relocalisée grâce à des règles du jeu équitables

Pour avoir les moyens économiques et techniques de décider de notre destin collectif nous devons urgemment relocaliser en France les industries et savoir-faire qui font la richesse d’un pays, réinvestir dans la recherche pour endiguer la fuite des talents, baisser la pression fiscale sur les PME pour encourager la création d’emploi sur tout le territoire, tout en s’assurant que les grandes entreprises qui profitent des infrastructures et marchés français paient leur part.

Enfin nous souhaitons négocier avec nos partenaires internationaux l’instauration d’un “contrat mondial” permettant de tirer l’ensemble des pays vers un “mieux” plutôt qu’un “moins-disant” social et environnemental.

Partager le pouvoir avec le Français, dans les institutions et les entreprises

Afin de déconcentrer le pouvoir et faire vivre la démocratie avec l’implication de tous, nous proposons le contrôle des institutions par les Français au sein de comités décisionnels citoyens et des votations directes régulières. Nous souhaitons instaurer une réelle politique de sobriété financière qui passe par la transparence sur les dépenses publiques et reprendre avec les citoyens l’ensemble des rapports de la Cour des Comptes pour en tirer des actions concrètes.

La démocratie ne doit pas s’arrêter aux portes des entreprises : nous souhaitons faire entrer les salariés dans les conseils d’administration selon le principe de la co-détermination.

Lutter contre la misère et prendre soin les uns des autres, maintenant !

En France, 6e puissance mondiale, dès 2018 une personne sur cinq n’avait pas les moyens de faire trois repas par jour (source Ipsos). De cette réalité est né notre engagement. Négocions un partage des bénéfices plus juste au sein des grandes entreprises, interdisons l’ubérisation, déployons les territoires zéro chomeurs, augmentons les allocations adultes handicapés, minimum vieillesse, adoptons l’approche du “un toit d’abord” pour sortir les personnes de la rue.

Nous savons aussi l’impact du confinement sur nos compatriotes, en particuliers sur les enfants… C’est notre devoir de renforcer la prise en charge de la santé mentale pédiatrique, donner plus de pouvoir aux Défenseur des droits et autres institutions de défense et protection des citoyens et des enfants.

Au seul service de la Vie, de la Nature et de l'Homme

Une société civilisée devrait tout mettre en oeuvre pour la survie et l’épanouissement de ses enfants.

A nous de prouver, collectivement, que nous entrons dans un âge où cet enjeu prend le pas sur nos appétits individuels de court-terme. Pour nous, cela passe par une écologie qui considère qu’il faut protéger la Terre et la vie qu’elle abrite, humains compris. Nous voulons prendre en compte les impacts sociaux et environnementaux de toutes les politiques publiques, et investir dans les organes d’états en première ligne sur le social comme sur l’environnement (offices nationaux des forêts, de la biodiversité, de l’eau et des milieux aquatiques, pompiers etc.),

remettre l’éthique dans la bioéthique, relancer les travaux de recherche sur le recyclage des déchets nucléaires, et reprendre en main la maintenance des centrales. Lançons nous collectivement dans l’innovation lowtech, la permaculture, les ressourceries… Encourageons le repeuplement des campagnes où la France a besoin des agriculteurs et citoyens de demain.

Instaurons un service civique obligatoire d’un an où chacun pourra remplir des missions dans des associations de protection de la nature ou d’aide à la personne.

LE PROJET

Voici le texte qui résume le travail de préparation du projet de Refondation. Il pose notre vision de la société et de l’économie. Il exprime des choix, des propositions concrètes. Nous souhaitons en poursuivre la construction au travers d'échanges avec vous e manière large, tout au long des mois à venir.

Le Projet Présidentiel en construction